Accueil > Itinérances réalisées > 2005-2008 > 2008 - Le MAROC en 2008 > Le projet de voyage

Le projet de voyage

Dernier ajout : 22 septembre 2008.

Elèves et professeurs ont longuement préparé ce voyage, avec l’aide d’Itinéraires partagés.

Articles de cette rubrique

  • Les actions menées pour financer un tel projet

    22 septembre 2008, par Marc

    Le coût de cette itinérance au Maroc s’élève à 650€ par élève. La famille paye moins de la moitié de la somme soit 300€. Les 350€ manquants sont, eux, financés en partie grâce à des organismes tels que la Chambre d’Agriculture, le Conseil Général de la Dordogne, le Crédit Mutuel, l’entreprise d’alimentation pour animaux SANDERS, la pharmacie Vergnolle à Coulomiers Chamiers, la mairie de Coulomiers Chamiers ainsi que le lycée Agricole de Périgueux. Considérées comme une aide précieuse, ces subventions ne sont (...)

  • Le projet des élèves

    22 septembre 2008, par Marc

    Par les élèves de 1ere du LEGTA de Périgueux
    Le « MAROC » en 2008
    Etude du milieu : (Moyen et Haut Atlas) du 1er au 11 Octobre
    Grâce à l’association « Itinéraires Partagés » qui a réalisé différents voyages d’accompagnement au Maroc, et possède une connaissance certaine du site, nous pourrons cette année visiter et étudier un milieu spécifique du Maroc : l’Atlas. Cette étude sera donc en rapport avec les options des 2 classes (production et aménagement).
    Les Objectifs Pédagogiques
    Découvrir (...)

  • La soirée couscous en photos

    22 septembre 2008, par Marc

    22/10 : de nouvelles photos !
    La soirée Couscous fait partie des différentes initiatives des élèves et de leurs enseignants pour financer leur projet de voyage. Parents, amis et partenaires du projets ont pu apporter leur participation et passer un moment convivial aux saveurs marocaines.
    Merci à Omar (enseignant) et à sa famille pour la cuisine !!

  • Une conception du voyage à but pédagogique

    21 septembre 2008, par Marc

    Voyager peut être une source d’enrichissement personnel et collectif pourvu qu’il ne soit pas une simple déambulation. Nous voulons faire du voyage une occasion de rupture. Rupture avec l’anonymat des institutions scolaires et sociales, rupture avec les habitudes de confort, de consommation et d’individualisme. Rupture avec les idées préconçues sur les autres, les schémas et les dogmes, les représentations stéréotypées. Rupture avec le fatalisme du « on n’y peut rien » qui tient souvent d’alibi pour ne (...)